ECOLOR

Bureau d'études et d'aménagements écologiques

57930 FENETRANGE e-mail : e.c.o.l.o.r@wanadoo.fr

 

A.D.C.V.S.

15, rue Louis Blériot

54420 SAULXURES-lès-NANCY

SYNTHESE DE LA VISITE DE TERRAIN DU 08/06/2000

COMMUNE DE SAULXURES-LES-NANCY

I - DESCRIPTION DU MILIEU

La zone ayant fait l'objet de l'expertise se situe en limite des communes de TOMBLAINE et de SAULXURES-LES-NANCY, entre l'aérodrome de NANCY-ESSEY et le lotissement du Vert Pré.

Il s'agit d'un parc pâturé (chevaux - bovins) sur marnes grises du Lias. Cette prairie abrite plus d'une vingtaine de mares, essentiellement situées en limite des terrains de l'aérodrome. Ces mares sont issues des bombardements de 1945 et ont un diamètre de 5 à 7 m. Elles sont alimentées par les précipitations et sont utilisées comme abreuvoir par les animaux.

Sur 22 mares prospectées, 2 mares étaient comblées et une mare était à sec.

 

II - LA FLORE

La majorité des mares présente une végétation aquatique assez abondante, comprenant des hydrophytes (plantes exclusivement aquatiques) et des hélophytes (plantes semi-aquatiques).

La plupart des mares sont occupées en leur centre par des roseaux (Phragmites australis), les marges abritant une plus grande diversité. Les ligneux sont représentés dans quelques mares par des Saules et par l'Aubépine.

Les espèces rencontrées sur les marges sont les suivantes :

 Hélophytes

Plantain d'eau lancéolé (Alisma plantago-aquatica), Myosotis des marais (Myosotis scorpioides), Menthe aquatique (Mentha aquatica), Gaillet palustre (Galium palustre), Mouron d'eau (Veronica anagallis-aquatica), Laîche des renards (Carex otrubae), Lysimaque nummulaire (Lysimachia nummularia), Douce amère (Solanum dulcamara), Iris Faux-acore (Iris pseudacorus) et Berle dressée (Berula erecta).

  Hydrophytes

Potamot nageant (Potamogeton natans), Renoncule aquatique (Ranunculus sp, sous genre Batrachium), Renouée amphibie (Polygonum amphibium), Callitriche (Callitriche stagnalis), Utriculaire commune (Utricularia vulgaris) et petite lentille d'eau (Lemna minor).

Toutes ces espèces végétales sont assez communes, mais leur diversité témoigne d'une eau de bonne qualité, épargnée par des phénomènes de décomposition et de fermentation (exceptée une des mares, riche en Iris et en lentille d'eau de l'espèce Lemna trisulca, qui présente un net manque d'oxygène).

Une espèce végétale, bien que non protégée, présente un intérêt local à départemental : c'est l'Utriculaire. Cette espèce, qui peut capturer de minuscules organismes aquatiques grâce à des vésicules au niveau de ces feuilles, caractérise une eau peu eutrophisée, subissant peu d'apports organiques.

 

III - LA FAUNE

L'intérêt principal des mares en domaine agricole est liée à la présence d'amphibiens (grenouilles, tritons et crapauds).

La Grenouille verte (Rana esculenta) est présente dans la quasi-totalité des mares, en nombre assez important.

La période d'investigation n'est pas favorable à la découverte de tritons : les adultes sont difficilement accessibles et les têtards ne permettent pas une distinction formelle des espèces.

Néanmoins, deux adultes (femelles) du Triton crêté (Triturus cristatus) ont été découverts dans une des mares. Les déplacements de cette espèce rendent probable sa présence dans la quasi-totalité des mares de la zone d'étude et une partie des têtards présents appartiennent à cette espèce.

Une autre espèce de triton est présente à l'état de têtard (espèce plus petite): il peut s'agir du Triton palmé (Triturus helveticus) ou du Triton alpestre (Triturus alpestris), qui sont les plus communs.

La présence du Triton ponctué (Triturus vulgaris) n'est pas à exclure.

En tout état de cause, la population de Triton crêté est avérée par la présence de deux adultes. Cette espèce est la plus rare des quatre espèces susceptibles d'être rencontrées dans l'est de la France. Il n'est présent qu'au nord de la Loire et est menacé, en France comme en Europe, par la destruction des mares agricoles riches en végétation aquatique.

Au niveau régional, les populations de Triton Crêté sont rares et très ponctuelles à l'est de la vallée de la Moselle.

 

Concernant son statut, le triton crêté bénéficie :

  • d'une protection nationale, comme les autres espèces de triton (arrêté du 22/07/93 fixant la liste des amphibiens et reptiles protégés sur l'ensemble du territoire national),
  • d'une protection à l'échelle européenne, au titre de la " Directive Habitat-Faune-Flore n92/43/CEE ". Cette espèce est inscrite à l'annexe II (espèce animale d'intérêt communautaire dont la conservation nécessite la désignation de Zones Spéciales de Conservation) et à l'annexe IV (espèce animale d'intéret communautaire qui nécessite une protection stricte).

Il est classé comme espèce vulnérable dans le livre rouge de la faune menacée de France. Sa survie dépendra de mesures de conservation adéquate.

 

Les mares prospectées abritent également une entomofaune aquatique (insectes) assez variée, avec des espèces comme la Nèpe, la Notonecte glauque, le Dytique (forme larvaire observée), l'Hydromètre et plusieurs espèces d'Odonates (larves de libellules et de demoiselles, présence de la Libellule déprimée adulte).

 

IV - INTERET BIOLOGIQUE

Les mares agricoles de SAULXURES-LES-NANCY présentent un intérêt biologique certain, de niveau départemental à régional :

 du fait de la qualité du milieu : les mares sont peu dégradées par le bétail ou par une exploitation agricole intensive (bien que certaines soient comblées). La qualité de l'eau semble peu dégradée par des apports externes. De plus, la densité des mares (plus de 20 sur environ 6 ha) est assez exceptionnelle, sachant que la plupart de ces mares en zone agricole ont tendance à se raréfier en Lorraine,

  du fait de la présence d'une espèce protégée d'intérêt européen et en voie de raréfaction en France : le Triton crêté. Cette population semble viable, au vu des nombreuses mares présentes et des nombreux têtards présents.

D. AUMAITRE - ECOLOR

JUIN 2000

Retour Eléments du dossier

Retour page d'accueil